Revue scolaire


Vivre ensemble en paix oui, mais comment ? Une question que toute personne ayant le souci de fuir les éléments perturbateurs nuisant à sa tranquillité physique et morale et de consommer pleinement sa vie se pose. Pourquoi les gens se disputent-ils ? Pourquoi ne s’entendent-ils pas ? Pourquoi n’arrivent-ils pas à coexister dans un même milieu social sans qu’ils génèrent des problèmes susceptibles d’évoluer en conflits ?
Suis-je la cause ? Peut-être vous l’êtes ? Je pense que nous le sommes.
La paix est un mot qui se définit généralement en opposition avec la guerre. Mais la guerre ne signifie pas toujours se battre par des armes tangibles et s’entre-tuer. La guerre pourrait être aussi psychique et dont les armes véritables sont les comportements et les paroles qui blessent plus que la baïonnette, les fusils et les canons. On se tue lorsqu’on se déteste alors que tout conflit peut être résolu en adoptant plusieurs manières paisibles.

En réalité, la communication demeure l’arme la plus puissante. S’entendre et essayer de se comprendre mènent à une vie agréable. Qu’il s’agisse de moi, de vous ou de l’autre, nous n’avons qu’une seule et unique vie à en profiter. Mais on rate cette chance non donnée à tout le monde parce qu’on focalise notre intérêt sur les défauts de la personne plus que sur les nôtres. On se permet de juger l’autre, de le sous estimer, de l’humilier et de le traiter comme inférieur. Avons-nous le droit de le faire?

En effet, nous sommes tous différents l’un de l’autre. Nos habitudes sont conditionnées par le milieu socioculturel dans lequel nous avons grandi, par nos représentations et visions du monde. Par conséquent, nous n’avons pas d’autre choix que de s’accepter. Nous avons besoin de comprendre que la différence n’est pas un défaut. Imaginons que nous nous ressemblons sur tous les niveaux, pourrions-nous se développer ? Pourrions-nous trouver sens à la vie ? C’est à ce stade que s’impose la tolérance comme deuxième arme humaine à battre la discrimination. Pouvoir vivre ensemble en paix, sous le même toit céleste exige la prise de conscience de nos différences.
En plus, s’accepter n’est pas toujours suffisant pour réaliser la paix escomptée. C’est dans ce sens que s’émerge la troisième arme. Celle-ci aura lieu lorsqu’on arrivera à assimiler qu’il ne faut pas rester avec l’autre uniquement pour se sauver. L’égoïsme nourrit la guerre. Qu’on s’aime, qu’on cherche notre intérêt ensemble, qu’on aime pour l’autre ce que l’on aime pour soi, car nous pouvons franchir tout obstacle entravant la réalisation du bonheur de l’humanité ensemble. Serrons-nous la main donc et soyons missionnaires de la paix.

Pour conclure, il est important de dire que la diversité doit être conçue comme richesse de la race humaine. Accepter l’autre dans sa différence reflète un degré de maturité sociale élevé et traduit la prestation du citoyen à s’y adapter pour que la paix règne.
Ainsi, pour former un citoyen apte aussi bien à participer activement au rayonnement culturel et au développement durable de sa communauté sociale que de vivre ensemble dans des conditions saines et paisibles, la sincérité, la tolérance et la solidarité demeurent des qualités humaines universelles, indispensables à embraser.

  • Manar MESSAOUDI/ 1.bac. Sc. Maths

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  1. bravoo les élèves de notre lycée merci madame Hanane trés bonne idée continuez

  2. Très bonne initiative. Contenu riche et très intéressant. Bonne continuation.

  3. C’est le meilleur site, merci pour l’effort